Rites de dégustation
Apprécier un Vin Mousseux demande que soient réunies les conditions propices à sa dégustation. N’hésitez donc pas, en suivant les conseils de l'Union de la Sommellerie Française, à « mettre en scène » l’ouverture et le service de ce vin, qui est toujours associé aux moments heureux de l’existence.

Tout d’abord, « mettez en place »

La mise en place consiste à utiliser un plateau pour transporter votre bouteille et vos verres.

Bien entendu, vous veillerez à adapter la verrerie au service du vin.

Coupe ou flûte ?

La flûte est le verre standard pour la dégustation des vins mousseux, mais la coupe garde ses adeptes car, bien que d’un maniement plus périlleux pour le buveur, elle a plus de prestige pour certains.

Disposez sur votre table une soucoupe pour y présenter le bouchon et approchez un stand à vin, si vous en possédez un. En effet, celui-ci permet de gagner de la place sur la table de vos convives.
Mettez en température et conditionnez le vin

Il est important de mettre la bouteille dans un seau à rafraîchir, avec liteau et grande assiette. La quantité de glaçons et d’eau dans le seau doit être adaptée en fonction du vin choisi, de la température initiale du vin et de la température recherchée.

Si vous devez transporter l’ensemble, veillez à effectuer ce transport sur une assiette.

Puis présentez le vin à vos invités,

Pour cela, prenez la bouteille par le goulot, laissez égoutter légèrement sans secouer ni essuyer.

Présentez la bouteille avec précaution à vos convives. Pour voir l’étiquette, vos invités ne doivent pas avoir à se retourner.
Annoncez le nom du vin, son appellation, son millésime éventuellement et le nom du propriétaire ou du négociant à haute voix.

Ouvrez la bouteille

A l’aide de la lame du tire-bouchon, incisez la coiffe et enlevez sa partie supérieure. La coiffe est souvent munie d’une tirette qui facilite cette opération.

Saisissez le col de la main gauche (pour un droitier). Tout en plaçant par sécurité le pouce au-dessus du bouchon, détordez le muselet et écartez ses branches. Attention, soyez prêt à retenir le bouchon s’il avait des velléités de s’échapper avant d’y être invité. Laissez le muselet en place sur le bouchon pour améliorer la prise et éviter que les doigts ne glissent sur le liège.
Votre dextérité est alors mise à l’épreuve : il s’agit d’assurer le serrage du bouchon avec deux ou trois doigts; les autres doigts maintiennent la prise sur le col pour éviter toute surprise.

Saisissez le corps de la bouteille par la base, inclinez-la par sécurité en direction d’un mur et tournez pour faciliter l’extraction du bouchon : notez que c’est la bouteille qui doit tourner, pas le bouchon. Le bouchon sortira alors sans bruit, ou avec un léger « plop » qui réjouira vos invités et contribuera à la convivialité du moment.

Si vous devez extraire des bouchons très résistants, il conviendra d’utiliser une pince ou un levier à bouchon, mais attention à ne pas le casser.

Dans le cas extrême où l’utilisation du « tire-bouchon » devient la seule solution, retirez le muselet et sa plaque, entourez le col avec la serviette pour prévenir tout risque d’accident et procédez avec prudence.

Flairez le bouchon avant de le poser sur la soucoupe.

Reposez la bouteille dans le seau, essuyez le goulot puis, avec discrétion, inclinez-la légèrement et servez-vous un peu de vin pour en contrôler l’aspect et le goût.

Santé !