Quelques dates
L’histoire du vin est multimillénaire.

L'histoire de sa branche vins mousseux n’a "que" trois cent cinquante ans, mais il s'en est passé des choses depuis l'invention de la bulle !

Focus sur quelques dates majeures.

1550/1600 : les moines Bénédictins de l'abbaye de Saint Hilaire commencent à élaborer la Blanquette de Limoux à base de cépage Mauzac (dés 1531 selon certains historiens).

Vers 1700 : invention - selon la légende - de la méthode Champenoise par le moine Bénédictin Dom Pérignon (1639-1715), qui développe aussi l’assemblage des raisins avant le pressurage, encourage la fabrication de bouteilles résistantes à la pression et imagine le bouchage au liège plus étanche que les chevilles de bois utilisées jusqu’alors.

1720 : les moines Bénédictins, toujours eux, élaborent le Gaillac, toujours à base de Mauzac.
A cette même date, on voit apparaître des vins traditionnels comme le Die, la Clairette et le Muscat.

1728 : un édit royal autorise le transport des vins en bouteilles, seul moyen de déplacer un vin mousseux à cette époque.

1820 à 1840 : on assiste à l’essor de l’élaboration des vins mousseux par des méthodes traditionnelles.

1822 : Jules Lausseure, négociant à Nuits Saint Georges, fait les premières expériences  de ‘Champagnisation’ ; leur importance est cruciale, car la méthode sera ensuite généralisée à tous les types de vins de Bourgogne.
Jusqu’en 1830, la mousse contenue dans les vins mousseux est obtenue naturellement. On ne maîtrise pas l’origine du phénomène et on ne sait pas encore la créer intentionnellement.

1880 : c’est seulement à la fin du XIXème siècle que le mécanisme de la fermentation est compris et que le rôle des levures est mis en évidence par Louis Pasteur (1822-1895).

1907 : Eugène Charmat, ingénieur agricole spécialisé dans le vin, met au point la méthode de prise de mousse en cuve close ; certains historiens attribuent cette invention à l’œnologue Italien Federico Martinotti 10 ans auparavant, mais c’est Charmat dont l’histoire a retenu le nom.

1908 à nos jours : les procédés d’élaboration des vins mousseux n’ont que peu évolué mais les produits ont énormément progressé en qualité et en régularité grâce aux techniques et aux matériaux modernes : cuveries en acier inoxydable - matériau parfaitement inerte vis-à-vis du vin et plus facile à nettoyer, régulation automatique des températures de fermentation, sélection de souches de levures donnant des vins plus aromatiques, etc.